Le trappeur

Michaël est un trappeur du Lac-Saint-Jean ayant appris les principes du trappage de son père Julien.

Le trappage moderne ne se pratique plus à la marche et en raquette l'hiver, le trappeur circule dans son territoire de trappe de 250 kilomètres carrés à l'aide de carte et de GPS. Il peut embarquer et débarquer une soixantaine de fois du camion en une journée pour vérifier si un animal est piégé. Aujourd’hui, à l’inverse de l’époque de la traite des fourrures, les Autochtones achètent les bêtes et venden lesfourrures aux Européens. Ils gardent les carcasses pour en faire des mets exotiques.